jeudi 21 octobre 2010

Vive la technique

FMG © 2010

Nous vivons dans un monde formidable. L’éclosion des techniques a profondément modifié mon métier d’accompagnateur de projets ou de « projeteur », comme je l’ai exprimé par ailleurs il y a déjà un certain temps.

Dans le cadre de ce travail, il y a inévitablement des moments de formation et d’autres de conception des dispositifs et des outils qui permettront aux projets de se concrétiser. Pour pouvoir vivre ces moments de manière efficace, il est important de visualiser les réflexions afin de les concrétiser.

Lorsque j’ai commencé ce métier, au début des années 90, la technologie qui était à notre disposition était le rétroprojecteur et ses transparents. Comme outil de formation, je n’ai réalisé que peu de transparents manuscrits avec les feutres de couleur. L’apparition des transparents pour photocopieurs, puis pour imprimantes à jet d’encre ou laser, permit de disposer de présentations soignées et utiles. Concevoir un bon transparent obligeait à se concentrer sur l’essentiel du message à transmettre. Je me vois encore partir en mission à l’étranger avec quelques kilos de transparents ! Les transparents sont aussi un outil efficace pour concrétiser le produit d’un travail de groupe. J’écris « sont », car je les utilise encore aujourd’hui avec beaucoup d’intérêt.

Le rétroprojecteur est un bel outil, pas toujours fiable. Deux anecdotes : lors d’une formation en Tunisie, en plein été, l’appareil qui était à ma disposition fonctionnait très bien durant un quart d’heure, puis s’éteignait tout seul par surchauffe ! Après un quart d’heure de repos, il se réveillait spontanément. Surprenant au départ, mais ce rythme d’allumage fut vite intégré dans la formation ! Lors d’une autre formation, au Sénégal, nous fûmes surpris par l’éclatement de la lentille, suivi d’un éclat de rire général ! Je garde encore aujourd’hui quelque part un morceau de la lentille, souvenir d’un agréable moment au niveau de l’ambiance du groupe, mais moins agréable en termes d’efficacité !

Mais peu importe ce détour ! Aujourd’hui, les choses ont bien changé, dans le bon sens. L’ordinateur est omniprésent et – avec lui – le vidéoprojecteur. Non seulement l’ordinateur permet de transporter partout dans le monde des tas de « diapositives » d'une belle qualité pédagogique et esthétique, mais il permet aussi et surtout de dynamiser tout le processus de formation ou de conception.

Madagascar n’est pas un pays privilégié, mais – sous un climat printanier bien plaisant – nous travaillons pour le moment avec trois ordinateurs (en plus du mien). Tout le travail de conception, de révision, d’amélioration… est passé dans une autre dimension. Non seulement il est possible de critiquer et d’améliorer très facilement les productions, y compris en temps réel, mais on débouche aussi en fin de travail immédiatement sur un produit quasi fini qui peut être diffusé.

L’utilisation qui est faite des ordinateurs dans ce contexte est loin d’en exploiter toutes les possibilités. C’est même plutôt basique. Il s’agit cependant en réalité d’une véritable révolution copernicienne. Quand je vous disais que nous vivons dans un monde formidable !

0 commentaires:

:)) ;)) ;;) :D ;) :p :(( :) :( :X =(( :-o :-/ :-* :| 8-} :)] ~x( :-t b-( :-L x( =))

Enregistrer un commentaire