lundi 2 janvier 2012

Les signaux détournés (11)

Par ces temps de fêtes, il faut savoir encaisser tous ces ingrédients succulents qu’on ingère en parfaite décontraction, sauf le lendemain quand on se regarde dans ce foutu miroir qui n’hésite jamais à accentuer tous les défauts de notre corps. Comme si ce n’était pas déjà assez affreux comme ça !

Toujours est-il que c’est assez déconfit que j’avais accepté une énième invitation à un repas de fête pour célébrer dignement cette année qui allait finir ou commencer, je ne sais plus trop bien. Mon esprit était vaseux et mon ventre gargouillait doucement à la suite des quelques festivités que je lui avais déjà infligées. C’était assez affligeant !

Je ne connaissais pas trop l’endroit et mon appareil de guidage satellitaire l’ignorait tout simplement. C’était bien parti. Après de nombreux détours, je finis par arriver devant des grandes grilles grises, largement ouvertes. Dès que je les dépassai pour emprunter une longue allée, je fus surpris de découvrir de curieux signaux routiers. D’habitude, ceux-ci sont plutôt rares dans une propriété privée. Si le signe du Yin et du Yang avait de quoi me rassurer – quoique, on ne sait jamais trop bien ce qu’il signifie –, je n’en dirais pas autant des hiéroglyphes qui ornaient le bas du signal d’interdiction. Que pouvaient-ils signifier ? Dans quelle secte allais-je me retrouver ?

Arrivé devant une belle bâtisse, je garai ma voiture et pénétrai dans cette demeure largement éclairée. Dès mon entrée, je découvris un buffet somptueux où de nombreux mets s’offraient au plaisir des yeux. J’eus cependant un haut-le-cœur m’effrayant déjà de devoir remettre ça !

La charmante personne qui m’avait invité se dirigea alors vers moi et me prit par le bras en me demandant si je connaissais leur mouvement : le MLM ! Je dus bien avouer mon ignorance totale. Elle souria et me demanda si je connaissais alors le seul régime alimentaire qui fonctionne vraiment ! Ayant été horrifié de me voir dans le miroir matinal, je lui montrai à la fois mon ignorance et mon intérêt. Elle souria encore et déclara « MLM » ! De plus en plus intrigué, je lui demandai de s’expliquer. M’emmenant faire le tour de l’incroyable buffet composé de deux mille douze douceurs plus affriolantes les unes que les autres, elle me dit que c’était bien simple : je pouvais manger de tout (enfin, façon de parler en l’occurrence), à la seule condition « MLM » ! Elle me susurra alors à l’oreille le secret de leur secte : « Mange La Moitié » ! Pour maigrir durablement et ostensiblement, il suffit de manger la moitié. J’ai envie d’un steak de 200 grammes. Pas de problème, pour autant que je n’en mange que 100 grammes. Je rêve de boire un bon whisky. Pas de problème, mais un verre servi à demi suffira. Une dame blanche est mon dessert préféré. Pas de problème, mais une boule de glace au lieu de deux fera très bien l’affaire. Et ainsi tout à l’avenant !

J’étais émerveillé. Voilà la solution et la voie, que je recherchais depuis si longtemps. Je décidai d’entrer immédiatement en religion et je mangeai le meilleur des festins que j’avais jamais dégustés. Mais la moitié seulement.

Alors que je profitais pleinement - c'est un euphémisme bien sûr - de ces adorables pitances, je fus intrigué par un couple qui en faisait tout autant, à la seule différence qu’à première vue ils ne semblaient pas réellement se priver de la moitié ! À côté d’eux, j’avais d’ailleurs une taille mannequin ! Je m’approchai d’eux et comme ils m’invitaient à les rejoindre, je leur demandai s’il y a longtemps qu’ils faisaient partie du mouvement MLM. Ils éclatèrent de rire et me confièrent qu’ils en étaient en réalité les fondateurs. Ils n’y avaient cependant plus aucune responsabilité, car les gourous actuels n’appréciaient pas vraiment leur évolution. Voyant mon regard étonné, ils m’avouèrent enfin qu’ils avaient un peu détourné le slogan fondateur « MLM » ! Je les invitais à m’en dire plus, mais visiblement ils hésitaient. Ils durent sans doute reconnaître en moi un futur adepte, et ils m’avouèrent : « MLM… Mange Le Maximum » !

Je fus pris d’une nausée sordide… et je m’en allai rejoindre ma voiture pour m’enfuir aussitôt. Je ne fus qu’à moitié étonné de constater que la moitié de mon réservoir avait été siphonnée. Il y en a qui ne perdent pas facilement le sens de leur vie.

0 commentaires:

:)) ;)) ;;) :D ;) :p :(( :) :( :X =(( :-o :-/ :-* :| 8-} :)] ~x( :-t b-( :-L x( =))

Enregistrer un commentaire