vendredi 17 mai 2013

Bubble Island, une évolution réussie

Ceux qui me suivent le savent : je m’intéresse aux jeux internet, et en particulier aux « jeux de bulles ». Il faut bien garder une part d’enfance quand on est un homme sérieux ! Il existe une kyrielle de jeux de bulles différents, mais – au bout du compte – je suis toujours resté fidèle à celui qui est sans doute le plus basique : Bubble Island.

Il y a une partie « Aventure » avec des niveaux progressifs que j’ai terminés depuis longtemps. Il y a aussi une partie « Tournoi » qui est celle qui m’intéresse aujourd’hui le plus. C’est vraiment le niveau zéro du jeu : il faut faire éclater des bulles en en associant au moins trois de la même couleur et obtenir ainsi le plus de points en un temps limité. Il existe quelques « boosters » qui permettent d’obtenir soit plus de points soit plus de temps.

C’est un tournoi : on voit les points obtenus par les (quelques) amis qui jouent aussi. Et chaque semaine, le lundi à 10 heures précises, tous les scores sont remis à zéro pour un nouveau tournoi. J’avoue y avoir joué même quand il n’y avait pas d’amis qui y participaient. Mais c’est vrai que c’est plus stimulant quand il y a compétition. Jadis, une de mes amies, Dorothée pour ne pas la nommer, y participait fidèlement et était souvent devant moi. Puis les scores se sont équilibrés, je me suis souvent retrouvé en tête… et Dorothée a finalement quitté le jeu ! Heureusement, j’ai d’autres concurrents, dont notamment mon frère Bernard. La semaine dernière, il a sorti un score pas possible et a gagné le tournoi. Bravo ! Mais cela me semblait quand même bizarre qu’il puisse faire soudain un score pareil. Alors, j’ai cherché à comprendre et je crois que j’ai compris.

Depuis quelques semaines, quasi imperceptiblement, le jeu a évolué. Il y a eu l’introduction de « vies », puis d’un booster supplémentaire et enfin de « niveaux » qu’on peut monter au fur et à mesure des parties jouées. Au début, ceux-ci ne semblaient servir à rien, d’autant plus qu’après avoir pu voir pendant une ou deux semaines le niveau atteint par les autres concurrents, cette inscription a disparu depuis lors.

Pourtant, ces niveaux sont devenus essentiels ! Ils correspondent à un « parcours » de petites îles. Chaque fois qu’on atteint l’une d’entre elles, on reçoit soit des « boosters » directement utilisables, soit une amélioration des boosters disponibles ! Et ça, ça change tout. Imaginez une bulle « étoile » qui vous permet d’obtenir 7500 points lorsqu’elle éclate. Au fur et à mesure de l’avancement dans les niveaux, ces 7500 points peuvent augmenter. Par exemple, j’ai actuellement droit à un bonus de 30% par étoile explosée, soit 9750 points ! À ce rythme-là, croyez-moi, le score global explose lui aussi !

En soi, le jeu est toujours le même et aussi stupide : il faut faire exploser le plus de bulles possible ! Mais ces petites évolutions changent quand même pas mal la donne et apportent quelques piments. Plus on avance dans les niveaux, plus on a des chances d’avoir beaucoup de points. Et pour avancer dans les niveaux, il faut jouer beaucoup de parties. Cela permet de fidéliser les joueurs. Il deviendra en effet de plus en plus difficile d’être bien classé sans jouer fréquemment. Et par exemple, si Dorothée revenait jouer, il est fort probable qu’elle ne parvienne pas à dépasser le million de points, comme cela devient (presque) courant pour le petit peloton de tête de notre tournoi entre amis.

Allez, je vais aller me faire une petite partie…

0 commentaires:

:)) ;)) ;;) :D ;) :p :(( :) :( :X =(( :-o :-/ :-* :| 8-} :)] ~x( :-t b-( :-L x( =))

Enregistrer un commentaire