mercredi 1 avril 2015

À ma place

S’il y a bien une chose qui m’énerve, c’est quand l’ordinateur décide à ma place ce qu’il faut faire dans telle ou telle situation. Ce n’est évidemment pas vraiment – enfin du moins pas encore – l’ordinateur qui décide. Ce sont ceux qui l’ont programmé, mais n’empêche, ça m’énerve !

Pourtant, lorsque j’ai découvert ce qu’était un ordinateur, il y avait là quelque chose qui me fascinait : il ne faisait strictement que ce que je lui disais. Et si je lui disais un truc débile, il faisait ce truc débile ! Ça se passait au début des années 1980 et quand l’ordinateur se plantait, c’était tout simplement parce que j’avais fait une erreur dans la programmation en BASIC, ou plus tard en un autre langage. Mais la situation était toujours la même : l’ordinateur ne faisait que ce que je lui avais dit de faire, et si ça ne marchait pas, c’était parce que je l’avais mal programmé !

Il y a bien longtemps que je ne programme plus. Aujourd’hui, l’utilisateur lambda d’un ordinateur ne fait que lancer l’un ou l’autre logiciel et utiliser celui-ci du mieux qu’il peut pour faire autre chose que de l’informatique. Les programmateurs de tous ces logiciels l’ont bien compris : ils essaient dès lors de fournir un programme convivial qui « sentira » ce que vous voulez faire… et qui donc le fera à votre place !

Par exemple, dans le traitement de textes le plus célèbre, si vous voulez faire une énumération de différents éléments, avec des « boulets » pour bien les différencier, vous pouvez cliquer sur « Liste à puces ». Très bien. Mais pourquoi l’ordinateur décide-t-il alors de déplacer cette puce de 0,63 cm vers la droite, alors qu’il est plus logique (selon moi) qu’elle reste alignée à gauche ? Ce n’est là qu’un exemple et il y a longtemps que j’ai trouvé le moyen de faire comprendre à l’ordinateur ce que je voulais vraiment !

Dans un autre univers, je suis utilisateur fréquent de Facebook. Pour découvrir les actualités des « amis », il y a deux modes : soit « Plus récentes » qui – comme son nom l’indique – présente les actualités depuis la plus récente à la moins récente, soit « À la une » où les actualités sont présentées selon un ordre déterminé par Facebook, en fonction des amis les plus fréquemment lus ou commentés, des intérêts personnels, etc. En soi, je trouve très bien qu’il y ait ces deux options, même si personnellement, en tant qu’utilisateur régulier, je ne suis intéressé que par l’option « Plus récentes » qui est la seule qui me permet de suivre réellement ce que mes « amis » publient ou commentent. Ce qui m’énerve, c’est que périodiquement, Facebook décide unilatéralement et sans m’avertir de repasser à l’option « À la une ». Je lis alors les infos, m’étonne à un certain moment de l’ordre dans lequel elles sont présentées, pense à sélectionner à nouveau l’option « Plus récentes », pour enfin redécouvrir des informations qui n’apparaissaient pas autrement.

En réalité, tout cela n’a pas la moindre importance. C’est juste que ça m’énerve ! Ce qui est le plus énervant est qu’il n’y a apparemment aucun moyen d’obliger Facebook une fois pour toutes à présenter les actualités comme on le souhaite. Pour lui, l’option par défaut est « À la une » et il y revient donc périodiquement, sans qu’on sache pourquoi !

Bon, vous n’avez pas un sujet de billet plus intéressant à développer ?

0 commentaires:

:)) ;)) ;;) :D ;) :p :(( :) :( :X =(( :-o :-/ :-* :| 8-} :)] ~x( :-t b-( :-L x( =))

Enregistrer un commentaire