vendredi 15 août 2008

Comment bêtement économiser ses sous…

FMG © 2008

Difficile de se déplacer aux États-Unis sans avoir de voiture. Soucieux d’avoir un minimum d’autonomie dans nos déplacements, nous avons décidé de louer une voiture pour quelques jours. Afin de ne pas être pris au dépourvu, nous nous sommes rendus chez un loueur de voitures pour réserver un véhicule. Nos besoins ne sont pas très ambitieux et nous avons juste demandé une « petite voiture ». Le seul luxe que nous souhaitions était de disposer d’un GPS nous permettant de nous y retrouver dans toutes ces routes qui – pour être très bien signalées – n’en sont pas moins toutes semblables les unes aux autres. J’avais bien souri, lors de cette réservation, quand le préposé nous demanda de sortir pour voir le véhicule qu’on aurait… Il ne voulait rien nous montrer du tout, mais seulement nous dire « en cachette » qu’il nous faisait un prix spécial. Oubliant de nous dire qu’il ne nous faisait en réalité qu’un peu de cinéma commercial : faire croire au client qu’on lui fait une réduction non officielle est toujours bon à prendre, mais un peu grossier quand même.

Enfin, nous avions bien réservé le véhicule et c’est donc en toute confiance que nous sommes retournés trois jours plus tard chez le loueur. Le gars nous avait bien dit de le demander, mais il ne travaillait pas ce jour-là. Comme s’il ne le savait pas trois jours plus tôt ! Enfin, pas de problème, on avait le choix du jeune vendeur bon chic bon genre. Très rapidement, nous avons compris qu’il recommençait toute la démarche à zéro ! Qu’importe après tout. Il nous propose une voiture qui de loin semblait très bien. Nous allons la voir de plus près. Globalement, elle semblait toujours très bien, si ce n’est qu’elle n’avait pas de plaque à l’avant. Ce n’est pas obligatoire dans tous les États américains, mais ce l’est dans celui de New York. La plaque était derrière le pare-brise. Pour moi, pas de problème… mais ma chère sœur voyait les choses d’un autre œil. Enfin bref, elle s’en étonne quand même. Nous apprenons alors qu’il y a bien un GPS chez le loueur, mais… qu’il ne fonctionne pas. En avez-vous vraiment besoin ? Ben oui ! Ah, alors, on va en faire venir un… ça va prendre 10 minutes ! Penses-tu… plus d’une demi-heure plus tard, on attendait encore.

Nous en avions profité pour faire comprendre que décidément, une voiture sans plaque avant, cela ne la faisait pas. « Nous pouvons vous suggérer une autre voiture… mais elle est toute neuve. ». Et plus chic. Nous n’avons pas trop hésité et on a « accepté » la nouvelle.

Tant qu’on y était, ma tendre sœur a – avec raison – continué à exprimer notre mécontentement pour cette attente inexcusable. Le vendeur ne savait plus trop où se mettre. C’était le bon moment pour suggérer que le GPS pouvait peut-être être fourni gratuitement. Après tout, cela semblait la moindre des choses. Le vendeur a sauté sur l’occasion pour se racheter une bonne figure… et nous en avons fait autant pour faire quelque économie !

Bref, nous sommes repartis avec une meilleure voiture et – en cadeau – avec un GPS en excellent état. Tout est bien qui finit bien. Mais on peut quand même s’étonner que cette compagnie n’ait pas trop pris au sérieux notre commande de voiture de location. C’est vrai qu’on aurait pu faire des réservations dans 10 firmes différentes et choisir au bout du compte la moins chère. J’imagine que c’est ce que beaucoup de gens font. Mais ma sœur est une habituée… alors, pourquoi irions-nous ailleurs ? Et même si c’était le cas, n’aurait-il pas été intelligent de la part du loueur de quand même préparer une voiture en bon état avec le GPS commandé ? Qu’avaient-ils à gagner à ne rien faire de notre réservation ? Ils y ont perdu au bout du compte. Qu’importe… pour une fois, c’est nous qui avons économisé quelques sous !

0 commentaires:

:)) ;)) ;;) :D ;) :p :(( :) :( :X =(( :-o :-/ :-* :| 8-} :)] ~x( :-t b-( :-L x( =))

Enregistrer un commentaire