dimanche 7 décembre 2008

Une question de regard

FMG © 2008

C’est juste une question de regard. D'un regard en duo.

Des chansons, j’en ai créé beaucoup. La plupart n’ont que peu d’intérêt, mais enfin, je les ai faites. Le plus souvent, j’ai conçu le texte et la musique ensemble. Mais il m’est arrivé aussi d’écrire d’abord le texte ou de commencer par la musique. Finalement, ça ne change pas grand chose.

J’ai aussi mis en musique, et parfois interprété, quelques textes écrits par d’autres. Une seule fois, je crois, une de mes musiques a été mise en texte par quelqu’un d’autre : Les trois ardéchois, chanson écrite et interprétée dans la version originale par Robert.

Ces derniers temps, j’ai mis en musique certains textes d’une amie, Cath. C’était une mise en musique quelque peu sauvage : j’avais reçu des textes que je sentais particulièrement bien. En les lisant, une musique venait spontanément. C’est juste une question de regard. J’ai formalisé ces musiques… mais ces textes étaient en réalité déjà mis en musique et interprétés par Yves Borredon. C’est lui qui avait eu la bonne idée de convaincre Cath de ce qu’elle pouvait écrire des chansons. Elle l’a fait avec brio. Moi, je me suis juste permis de détourner un peu ces textes et d’en faire des chansons sauvages. Juste pour le plaisir. Juste une question de regard, en fait.

Puis, Cath m’a envoyé un texte inachevé. Pas même destiné à devenir une chanson. Je l’ai lu et j’ai senti que, décidément, Cath écrivait des mots qui me parlaient. Juste une question de regard. Et j’ai fait quelque chose que je n’avais jamais fait. Tout en créant une musique, j’ai modifié quelques mots, quelques phrases. J’en ai même ajouté. J’ai transmis ces changements à Cath. Elle a réagi en me disant qu’elle verrait mieux tel mot, telle phrase, telle idée. Petit à petit, le texte a évolué. J’ai fait un premier enregistrement, jugé – avec raison – trop lent par Cath. Nous avons continué à modifier l’un ou l’autre mot. Au bout du compte, on ne sait plus très bien qui a fait quoi… Juste une question de regard.

Pour moi, il n’y a aucun doute : c’est le texte de Cath, grain de sel. Je n’ai fait qu’y contribuer. Cette première expérience d’écriture à deux, malgré les 350 km qui nous séparent, est assez troublante. Mais ô combien enrichissante. Et de toute façon, c’est juste une question de regard. D'un regard en duo.


Avant d'écouter "Une question de regard", arrêtez le lecteur à droite.

C'est une question de regard
Juste une question de regard
Le tien garde son silence
Mais il est plein de confiance
Alors je sais qu'il est tard
Je m'en remets au hasard
Entre tes bras en corbeille
Je laisse venir le sommeil
J'y réfléchirai demain
J'aurai le jour dans les mains
Et les idées bien plus claires
Au matin dans la lumière

C'est une question de patience
Juste une question de patience
Tu m'écoutes et tu attends
Il me faut un peu de temps
Mais tout sortira de l'ombre
Les mots et les idées sombres
Là où le cerveau s'embrume
Dans la colère ou l'écume
Où tout ce qu'on ne dit pas
Viendra peut-être pas à pas
Et le fil se déliera
L'écheveau se dénouera

C'est une question de présence
Juste une question de présence
Et je vais beaucoup plus loin
Ton regard me tient la main
Il me porte et me soutient
C'est un vent de trois fois rien
C'est un souffle de confiance
Qui me fait libre et j'avance
J’hésite, mais je crois en toi
Je sens que je deviens moi
Juste par un regard clair
Qui me rend le ciel ouvert

Paroles : Catherine GINEFRI-PORET et François-Marie GERARD
Musique et interprétation : François-Marie GERARD
Tous droits réservés 11/12 2008

2 commentaires:

  1. Belle collaboration. Une Française, un Belge. Chanson paisible qui mérite d'être écoutée plus d'une fois pour s'en imprégner. Merci pour ce partage.

    RépondreSupprimer
  2. C'était un bonheur de l'écrire à quatre mains, avec mes mots et tes grains de sel ! Et de l'entendre avec ta musique et ta voix !
    Merci !

    RépondreSupprimer