samedi 19 juin 2010

Lost, définitivement disparus

Voilà donc Lost définitivement disparue des écrans de télévision belge. La sixième saison s’est terminée hier, avec un final qui divise les foules, spécialement ceux qui ont suivi de manière très fidèle les épisodes depuis leur début.

Ce n’est pas mon cas. Je ne suis pas trop TV et encore moins « séries ». J’ai pris Lost en marche, durant la deuxième saison si ma mémoire est bonne. Puis je l’ai laissée continuer son chemin épisodique, en visionnant parfois ci et là un épisode parmi d’autres. Puis, la sixième saison m’a ramené à la série et ça m’a bien plu.

J’ai donc peu d’investissement émotionnel sur cette série. Pour moi, ce n’était qu’un divertissement comme un autre, plutôt bien fait. À vrai dire, Lost m’a rappelé une autre série mythique : Le prisonnier. Il y a beaucoup de points communs entre les deux séries. D’abord, toutes les deux ont innové dans les concepts audiovisuels. Le langage narratif a pris avec les deux séries des dimensions nouvelles, en mêlant réalité, imaginaire, surnaturel, passé, présent et avenir. Ensuite, le concept est un peu le même : il y a un prisonnier (on ne sait pas trop de quoi) ou des perdus (on ne sait pas plus de quoi ni où). Ils essaient tous de quitter le lieu béni où ils se retrouvent, sans y parvenir. Et quand ils en sortent, ils y reviennent ! Enfin, le dernier épisode des deux séries – censé amener les réponses aux nombreuses questions – n’apportent en réalité que des réponses très imparfaites et incomplètes. Au bout du compte, dans les deux séries, le message est que tout est en nous et que les mystères n’ont pas beaucoup d’importance si on peut leur apporter une réponse personnelle.

Enfin bref, la seule chose que je sais, c’est que la série est finie et que de nombreuses questions n’ont pas trouvé de réponse. J’ai le même sentiment qu’il y a plus de 40 ans lorsque la série Le prisonnier s’est terminée : le mystère plane toujours, et il faudra que je revoie ça. Ce fut le cas avec Le prisonnier : c’est la seule série dont j’ai acquis la version complète en DVD. Je l’ai regardée avec autant de passion que la première fois et avec autant de questions sans réponse à la fin… me faisant penser que je regarderai encore tout cela une prochaine fois quand j’aurai le temps, tant ces mystères sont prenants.

Lost est finie, mais il faudrait bien que j’ai les 6 saisons en DVD et qu’un jour, quand j’aurai le temps, je puisse me replonger dans ses mystères en sachant déjà qu’au bout du compte, ils resteront nombreux. Et c’est très bien ainsi : n’est-ce pas cela le véritable divertissement ?

0 commentaires:

:)) ;)) ;;) :D ;) :p :(( :) :( :X =(( :-o :-/ :-* :| 8-} :)] ~x( :-t b-( :-L x( =))

Enregistrer un commentaire