samedi 22 novembre 2008

La ballade de nulle part

J’imagine que tous les lecteurs de ce billet connaissent Maxime Le Forestier. J’imagine par contre que tous ne savent pas que Maxime a une grande sœur qui s’appelle Catherine et qui a fait une belle carrière – avec notamment la sulfureuse chanson Le pays de ton corps – tout en l’interrompant en pleine gloire par soif de liberté. J’imagine que ceux qui connaissent l’existence de Catherine ne savent pas pour autant que frère et sœur ont commencé leur carrière, en 1966, par un duo appelé Cat & Maxim. Ce duo a enregistré deux 45 tours. On trouve quelques traces du premier « Emmène-moi » quand on navigue sur la toile. Trouver des traces du deuxième est plus rare, même s’il est cité dans quelques biographies de Maxime.

Amateur de Catherine, je lui consacre une page sur mon site personnel. Cette page est d’ailleurs très visitée. Il faut dire que les informations sur cette chanteuse extraordinaire ne sont pas légion. Bref, je faisais depuis la création de la page état du premier 45 tours, dont j’avais finalement obtenu des versions mp3. J’avoue que j’ignorais l’existence du deuxième 45 tours. Il a surgi brusquement dans ma vie, en venant de nulle part.

J’ai soudainement reçu un message de Pascal me demandant si j’étais intéressé par ce disque. Nous avons ainsi noué contact et – le plus simplement du monde – Pascal m’a fourni les images de la pochette et les 4 chansons en fichiers mp3.

Ces chansons n’ont rien d’extraordinaire. À les écouter, on se dit que Cat & Maxim ont bien fait de (re)devenir Catherine Le Forestier et Maxime Le Forestier tant ce qu’ils ont fait tous les deux par la suite est mille fois mieux que ces chansons de jeunesse. Mais là n’est pas l’important. Ce que je trouve de merveilleux, c’est qu’un collectionneur de disques de Maxime est arrivé sur ma page et a eu la simplicité de me contacter immédiatement. Il a ensuite eu la générosité de me partager ses trésors. Cela ne lui a rien coûté évidemment. Mais il l’a fait en m’expliquant qu’il ne sert à rien d’être collectionneur si ce n’est pas pour en faire profiter les autres ! Quelle superbe leçon de la part de Pascal, corse à la retraite.

Je n’ai plus moi-même qu'à partager avec vous cette chanson La ballade de nulle part, dont – si j’en crois les crédits indiqués sur le disque - Georges Moustaki a composé la musique, les paroles étant dues à un certain B. Varanges (même si partout sur la toile, le texte est attribué à Moustaki…).

Quoi qu’il en soit, avec tant de générosité, laissons-nous porter, le monde nous appartiendra…


Avant d'écouter "La ballade de nulle part", arrêtez le lecteur à droite.


J'ai longtemps marché,
J'ai longtemps cherché
Ici ou là.
J'allais dans le noir,
J'allais sans savoir
Vers qui, vers quoi.

Ensemble nous irons de ville en ville,
De ville en ville.
Nous marcherons d'un même pas tranquille
Et rien ne nous arrêtera.

Je t'ai attendu,
Je t'ai entendu
Venir de loin.
Je t'ai reconnu
Quand tu es venu
Prendre ma main.

Ensemble nous irons de ville en ville,
De ville en ville.
Nous marcherons d'un même pas tranquille
Et rien ne nous séparera.

Laissons-nous porter,
Laissons-nous guider
Par le hasard.
Allons jusqu'au bout
à ce rendez-vous
De nulle part.

Ensemble nous irons de ville en ville,
De ville en ville.
Nous marcherons d'un même pas tranquille.
Le monde nous appartiendra.

3 commentaires:

  1. Bravo et merci à Pascal et à toi pour ce partage ! Cette chanson a une belle simplicité faite d'espoir, et en effet, si le monde est habité de gens comme Cat et Maxime, Pascal et Réverbères, nous pouvons marcher d'un même pas tranquille, laissons-nous porter, il est bien beau d'y vivre !

    RépondreSupprimer
  2. Quel plaisir messieurs de réécouter(en 2012!)ces chansons et comme le dit si bien Cath merci infiniment pour votre générosité,votre sens du partage et votre belle écriture limpide.
    tendresse
    Chantal

    RépondreSupprimer
  3. merci pour ce beau partage, j'aimais beaucoup cette superbe voix de Catherine Leforestier !

    RépondreSupprimer