lundi 24 novembre 2008

Vigilante alternance

FMG © 2008

Une démocratie se caractérise fondamentalement par l’alternance. Sans alternance, pas de démocratie. En cela, les États-Unis donnent périodiquement une grande leçon de démocratie : un président démocrate suit un président républicain, sans que cela ne semble poser de véritables problèmes. Au contraire, peut-être plus que dans de nombreux autres pays, le Président américain est reconnu comme tel par l’ensemble des Américains, ce qui ne veut pas dire qu’ils sont toujours d’accord avec lui, mais ils le respectent en tant qu’occupant de la plus haute fonction.

On ne peut pas dire qu’à cet égard, la Tunisie – où je passe une fois de plus quelques jours professionnels – soit un exemple d’alternance. Les fondements de la démocratie sont ici périodiquement bafoués. Bien sûr, il y a de temps en temps des élections, mais les résultats en sont connus d’avance et sont tellement marqués qu’ils ne peuvent en aucun cas être la véritable expression du peuple.

Ce pays en est-il pour autant une négation de la démocratie ? Difficile à dire. Il y a ici tant d’éléments dont se réclament les régimes démocratiques. Une liberté de penser, ce qui ne veut pas dire – malheureusement – une liberté de s’exprimer. De nombreux débats peuvent cependant avoir lieu ici dans le respect de la parole des acteurs. Quand on voit par exemple les ouvertures possibles dans le monde de l’éducation, on se dit qu’un certain Darcos aurait quelques leçons à recevoir de ce pays. Liberté aussi par rapport à l’Islam. Toutes les visions de cette religion se côtoient ici, apparemment sans grandes tensions et sans extrémisme. On me dira que celui-ci est étouffé dans l’œuf. Peut-être. Mais en attendant, ce qui transparaît pour un observateur occasionnel comme moi, c’est la liberté religieuse.

Bref, je n’oserais pas lancer de jugements péremptoires sur le niveau démocratique de ce pays. Globalement, je dirais plutôt que ce pays aux maisons si blanches est dans le noir et que l’horizon démocratique s’y limite à des lumières balisées dont on ne peut sortir. Mais dans ce noir global, et sans tendre vers l’horizon, il y a par ci par là des poches lumineuses telles des étincelles de liberté. Celles-ci existent, mais ne doivent pas conduire à se laisser endormir. Au contraire, la vigilance est de mise. Quand l’alternance ne peut exister, c’est la vigilance qui crée le reflet de vie.

0 commentaires:

:)) ;)) ;;) :D ;) :p :(( :) :( :X =(( :-o :-/ :-* :| 8-} :)] ~x( :-t b-( :-L x( =))

Enregistrer un commentaire