samedi 13 novembre 2010

Libre (2)

Libre. Aung San Suu Kyi est libre. Après plus de sept années consécutives de résidence surveillée et après avoir passé plus de 15 des 21 dernières années privée de liberté, l’opposante politique la plus célèbre – Prix Nobel de la Paix en 1991 – est enfin libre. On l’attendait, sans trop y croire. Et pourtant, aujourd’hui, les faits sont là : Aung San Suu Kyi est apparue libre.

On peut bien sûr s’interroger sur son avenir. Avec une question lancinante : combien de temps faudra-t-il pour que la junte militaire birmane décide de la priver à nouveau de liberté ? La pression internationale sera forte, bien sûr. Mais la pression nationale risque elle aussi d’être forte, dans l’autre sens. Si Aung San Suu Kyi retrouve son aura politique (qu’elle n’a sans doute pas perdue, au contraire), si elle reprend son combat pacifique, si elle redevient une adversaire dangereuse de l’anti-démocratie, ces chers militaires trouveront rapidement une nouvelle raison de l’enfermer. Cela fait malheureusement partie du jeu… et cela ne change rien à cette vérité simple : Aung San Suu Kyi est libre.

Avec elle, aujourd’hui, ce sont un peu tous les opposants politiques emprisonnés un peu partout dans le monde qui sont un peu plus libres. La libération est possible. Le combat n’est pas perdu.

Je reprends ce que j’écrivais il y a déjà un peu plus de deux ans, lorsqu'Ingrid Betancourt avait elle aussi été libérée : un jour, tous les hommes et toutes les femmes seront inéluctablement libres. Il le faut. Il faut y croire.

« Ceux qui aperçoivent la lumière avant les autres sont condamnés à la poursuivre en dépit des autres. » Christophe Colomb

1 commentaire:

  1. Nelson Mandela a aussi été libéré. Ne perdons donc pas espoir !

    RépondreSupprimer