jeudi 2 décembre 2010

Neige piège

FMG © 2010

Et il faudrait s’émerveiller ! Rendre hommage à cette neige immaculée, aussi blanche que la pureté virginale ! S’extasier devant la douceur des flocons purs et légers ! Bénir le ciel de nous prodiguer une telle manne de beauté !

Mais comment faire quand on est obligé de supporter les frimas de cet automne glacial ? Ce n’est pas une simple question d’embarras routiers. Ceux-ci sont détestables et je les déteste. Mais enfin, il suffit de s’armer de patience, voire même de décider de ne pas sortir, quand on le peut.

Mais que dire de tous ceux qui – pour une raison ou une autre – se retrouvent dans la nature en se demandant quand finira ce froid et cette humidité blanche ? L’indifférence des autres n’est sans doute jamais simple à supporter. Mais quand elle se double des affronts climatiques, elle doit être fondamentalement insupportable.

Comment accepter que le ciel se révolte aussi tôt ? Sans doute faut-il y voir un signe du destin. La nature se rappelle à nos bons souvenirs au moment où une nouvelle improbable conférence se déroule à Cancun. On y parle encore de réchauffement climatique alors que l’évidence est là : c’est de déréglement climatique que notre quotidien est désormais fait. Peut-on encore y faire quelque chose ? À vrai dire, j’en doute, mais si on peut le faire, il faut le faire !

Le piège risque fort de se refermer, inexorablement, sur chacun d’entre nous, si on n’y prend pas garde. Le football, c’est bien joli. Mais qu’importe où se déroulera la Coupe du Monde en 2018 si en 2018 le piège se sera déjà refermé !

Quoi, déjà si tôt ? Comme cette neige précoce ?

0 commentaires:

:)) ;)) ;;) :D ;) :p :(( :) :( :X =(( :-o :-/ :-* :| 8-} :)] ~x( :-t b-( :-L x( =))

Enregistrer un commentaire