samedi 30 décembre 2006

Une épaule

Quoi de plus anodin qu'une épaule ? La plupart du temps, on ne sait même pas qu'elle existe ! Elle sait se faire discrète pour mieux pouvoir tenir son rôle.

Quoi de plus extraordinaire qu'une épaule ? Elle intervient dans la plupart de nos mouvements. Elle est capable d'extensions et de rotations à faire pâlir n'importe quelle autre articulation. Elle symbolise la force et la stabilité. Elle épaule chacun de nos gestes et n'hésite jamais à nous donner un coup d'épaule quand on n'a plus tout à fait la tête sur les épaules…

Mais quand une épaule donne sa démission, même temporaire, même s'il en reste une autre pour s'activer, on en perd un peu beaucoup de ses moyens. On n'est plus tout à fait soi. Une blessure, ça se soigne et se cicatrise. Mais une épaule ne se laisse pas faire comme ça. À force de s'être faite discrète pendant toute une vie, une fois qu'elle se fait sentir, elle veut prendre son temps et ne pas hésiter à distiller un peu de souffrance tout au long de la journée.

Elle sait s'y prendre, une épaule !

5 commentaires:

  1. Il ne me reste plus qu'à t'épauler comme je peux... (je sais, elle est facile)
    Et dans la famille "douleurs qui prennent de la place", mon dos n'est pas mal non plus....

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  3. (Flûte! une autre sottise! Je gagne la palme!)

    Un de mes fils a joué au bras de fer avec des amis , à Noël.
    Il n'a pas pu aller travailler pendant deux jours. Son épaule s'est vengée!
    Dis, tu n'as pas joué à ça, Réverbères?
    Hahaha!!! :-P

    RépondreSupprimer
  4. Non, mais qui sait, je me suis peut-être pris un réverbère… !

    RépondreSupprimer
  5. Espérons qu'aucun chien ne s'inscrive sur ton blog! hahahaha!!! :-P

    RépondreSupprimer