vendredi 12 avril 2019

Quand le progrès régresse

A priori, je suis pour le progrès. On lui doit beaucoup d’améliorations. On lui doit aussi quelques obsolescences, quand il amène à rendre inutilisable quelque chose qui fonctionnait bien avant une autre amélioration. C’est souvent le cas dans le domaine informatique : un système fonctionne bien, mais – pour diverses raisons – on souhaite l’améliorer au détriment de certaines routines.

C’est le cas sur ce blog que je tiens depuis fin 2006. Il est évidemment dépendant de la firme qui accepte de l’héberger et de fournir le système pour l’éditer et l’aménager comme je le souhaite, sans être moi-même un technicien. La plupart du temps, ça fonctionne bien, d’autant plus que je ne cherche pas à présenter des gadgets hypersophistiqués.

Il arrive périodiquement qu’un de ces gadgets ne fonctionne plus. Ce fut le cas dernièrement avec l’outil – très simple – que j’utilisais pour pouvoir, parfois, faire écouter de la musique : Dewplayer. Sans savoir pourquoi, le lecteur ne s’affichait plus, ce qui rendait impossible toute écoute là où elle est indispensable.

J’ai voulu résoudre cette situation, quitte à utiliser un autre « lecteur » de musique. Mais je ne trouvais rien. Jusqu’au moment où j’émis l’hypothèse que c’était une question de « s », comme « sécurité » : désormais, l’adresse de mon blog commence la plupart du temps par « https » au lieu de « http ». Ça permet d’avoir un protocole offrant plus de protection tant au lecteur du blog qu’à son auteur. Très bien, mais Dewplayer fonctionne en http exclusivement. J’ai fait différents essais, mais sans issue positive.

Blogger propose bien un outil dans les paramètres qui permet de forcer la lecture du blog en https. Mais pas en http. En fait, celle-ci est seulement tolérée (pour combien de temps encore ?). Une fois cela compris, il suffisait de permettre à mes lecteurs de charger la page en http plutôt qu’en https, avec une petite routine comme celle-ci :

  • si vous voyez le lecteur, vous pouvez le faire disparaître : cliquez ici ;
  • si par contre vous ne voyez pas le lecteur, vous pouvez le faire apparaître en cliquant .


Cela vous permettra, si vous le désirez, d’écouter un Bransle de Bourgogne de Claude Gervaise (1540-1583), interprété par La Mandore, orchestre de mandolines du Brabant wallon dans lequel je jouais de la contrebasse il y a trente ans. C’est le progrès ! Bonne écoute !

J’ignore combien de temps cette solution pourra perdurer. Il suffirait qu’un jour, sous prétexte de progrès, le protocole http ne soit plus du tout accepté, ou autre changement encore, pour que je doive tout recommencer à zéro ou abandonner l’idée de permettre aux visiteurs d’écouter un peu de musique.

Le « progrès » est inévitable et parfois bien nécessaire. Ceux qui le créent n’ont pas toujours conscience de ce qu’il implique pour le commun des mortels. En l’occurrence, le problème est mineur et il n’y a pas de quoi en faire un plat. Mais dans d’autres cas, plus nombreux qu’on ne veut bien le penser, on est obligé de « faire avec » et c’est parfois bien ennuyeux.

0 commentaires:

:)) ;)) ;;) :D ;) :p :(( :) :( :X =(( :-o :-/ :-* :| 8-} :)] ~x( :-t b-( :-L x( =))

Enregistrer un commentaire