dimanche 15 juin 2008

Michel Bühler, un passant qui vaut le détour

Près de 40 ans de carrière ne font pas de Bühler, chanteur suisse (ou plutôt vaudois), un habitué du Top 50 ! Il ne doit pas s’en trouver mal pour autant. Mais Michel Bühler existe et de temps en temps sort un nouvel album.

C’est le cas en ce début du mois de juin. Pour la première fois, tant sans doute par défi que par dépit, Bühler a travaillé seul : il chante bien sûr les chansons dont il est l’auteur et compositeur, mais il est aussi responsable des arrangements, des guitares et des autres instruments. Et tant qu’à faire, il s’est occupé aussi de l’enregistrement – dans le placard à chaussures de sa maison – et du pré-mixage, avant – quand même – qu’un mixage définitif soit réalisé par un professionnel du domaine.

Cela nous vaut un CD tout en douceur et en finesse. Les « instruments » sonnent parfois un peu trop « midi », mais heureusement, ils sont discrets et harmonieux, et appuient des orchestrations qui sont au service de la chanson.

Bühler est un chanteur à textes. Ce sont ceux-ci qui donnent toute leur force à ses chansons. Depuis le début de sa carrière, Bühler développe – avec talent – quelques veines qui creusent la qualité de ses chansons et qu’on retrouve ici : la poésie de la fraîcheur de l’air (Matin d’automne), l’absurdité de l’inhumanité (Soleil de plomb, Années 30, La Boilat vivra), l’humour ironique et sarcastique (Les poissons sont des cons, La brosse à reluire, Démocratie, Coming out, Éloge des Vaudois), l’amitié universelle (Café arabe, Le Macao), la vie tout simplement (Si le temps, Gustave, Les Paisibles) et les rêves de fraternité (Je rêvais d’hommes frères). On pourrait prendre les mêmes catégories et y classer toutes les chansons de Bühler… il n’y en a pas beaucoup qui n’y trouveraient pas de place, sans pour autant que Bühler se répète d’une quelconque manière.

Enfin, Bühler, c’est aussi une voix comme on n’en fait pas d’autre. Pas celle d’un chanteur à voix, mais celle qui sent bon la vérité, la sincérité, la fraîcheur.

Bref, beaucoup de bonheur dans ce CD, d’autant plus que le précédent datait d’il y a 4 ans déjà. J’espère qu’on trouvera ce CD chez tous les disquaires, mais je ne me fais pas trop d’illusion. Alors, j’aime autant signaler qu’il est en vente sur le site de l’artiste lui-même ! Croyez-moi : ça vaut le détour !

0 commentaires:

:)) ;)) ;;) :D ;) :p :(( :) :( :X =(( :-o :-/ :-* :| 8-} :)] ~x( :-t b-( :-L x( =))

Enregistrer un commentaire