mercredi 23 décembre 2009

Croisement avec obstacle

FMG © 2009

Puisque est venue la période des fêtes où tout le monde est censé parler de gentilles choses et échanger des aménités, je voudrais me préoccuper d’une question difficile : la priorité en cas de croisement avec obstacle !

Normalement, le code de la route est clair : en cas d'obstacle sur la chaussée (une voiture à l'arrêt, des travaux, un accotement ralentisseur, etc.), il faut ralentir et au besoin s’arrêter pour laisser passer les usagers qui viennent en sens inverse.

Dans les pays montagneux, cette règle vient parfois en conflit avec celle du croisement sur une chaussée en pente : c'est alors le véhicule qui descend qui doit effectuer la marche arrière sauf si le véhicule montant dispose d'un emplacement pour se garer.

Même si je ne suis pas vraiment concerné par cette disposition (la Belgique étant relativement plate), la dernière exception m’interpelle. N’y aurait-il pas des « sauf » qui seraient d’application par ci par là ?

En particulier, je me demande quasiment tous les jours comment appliquer la règle de base quand il s’agit d’un long obstacle. La voie principale de mon village est bordée d’accotements parmi lesquels il faut zigzaguer. L’objectif est de ralentir l’allure, et c’est un objectif atteint. Certains de ces accotements sont relativement longs. C’est la source de mon problème.

J’arrive souvent devant un de ces longs accotements. Je vois bien qu’il y a au loin une voiture que je vais croiser. Je vois bien aussi que si je m’engage pour franchir l’obstacle, je ne gênerai pas vraiment l’autre voiture. Elle me verra venir de loin et il suffit qu’elle ralentisse un tout petit peu pour me laisser le temps de franchir l’obstacle et nous croiser à ma sortie de celui-ci, sans aucune gêne réelle. La plupart des automobilistes comprennent bien cela et ces croisements se font alors sans problème. Mais certains veulent avancer à tout prix, forts de leur droit !

La véritable règle ne serait-elle pas celle de la courtoisie ? Elle serait bien sûr valable tant pour les autres que pour moi. C’est celle en tout cas que j’essaie d’appliquer quand je me retrouve moi-même dans l’autre position. Mais, loin s’en faut, ce n’est pas le cas de tout le monde.

Message de circonstance en cette période de l’année ? Oui et non. Le problème existe tout au long des quatre saisons. Mais finalement, le monde n’irait-il pas mieux si la première règle appliquée, en toute circonstance, était celle de la courtoisie ?

Les esprits grincheux trouveront aussi à critiquer le choix de la photo qui illustre ce billet. La Dordogne n’a effectivement pas grand chose à voir avec un croisement avec obstacle. Mais j’aime bien cette photo et j’avais envie d’un peu de verdure alors que le monde s’affiche plutôt en noir et blanc pour le moment. Finalement, cette grisaille n’est peut-être qu’un obstacle qu’il s’agit de franchir… avec courtoisie !

0 commentaires:

:)) ;)) ;;) :D ;) :p :(( :) :( :X =(( :-o :-/ :-* :| 8-} :)] ~x( :-t b-( :-L x( =))

Enregistrer un commentaire